09/10/2015

Le 2 octobre 2015, la Fondation Pierre Fabre a organisé une conférence intitulée : "Le rôle des collectivités territoriales dans l'aide à la santé des pays du Sud".

Les collectivités locales sont des acteurs trop souvent méconnus dans l’appui au développement des pays du Sud.

Afin de mettre en avant le rôle majeur des collectivités territoriales dans la mise en place d’actions au bénéfice de la santé des populations des pays les moins avancés, la Fondation Pierre Fabre a pris l’initiative de rassembler pouvoirs publics, acteurs privés, opérateurs de santé et organisations non gouvernementales à l’occasion d’une conférence qui s’est déroulée le 2 octobre 2015, au domaine d’En Doyse, à Lavaur (Tarn), siège administratif de la Fondation.

La journée s’est déroulée en deux temps :

- une matinée pour analyser l’histoire, l’organisation et les réalisations actuelles de la coopération décentralisée, avec les  interventions de Jacques Godfrain, ancien ministre de la Coopération et trésorier de la Fondation Pierre Fabre et Martin Malvy, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, suivies d’une table ronde sur les enjeux et défis pour les acteurs de santé régionaux impliqués dans la coopération avec le Sud.

- une après-midi consacrée à des présentations de cas concrets en donnant la parole à des acteurs de terrain, avec le retour d’expérience du Dr Jean-Pierre Lamarque, conseiller de Coopération en Santé du ministère des Affaires Étrangères en Afrique de l’Ouest.

La table ronde de la matinée a montré combien la coopération décentralisée a évolué, s’est structurée et professionnalisée, avec des « retours sur investissements » tangibles à la fois pour les bénéficiaires du sud mais aussi pour les territoires du nord qui s’appuient sur leurs expertises et les développent. Les intervenants ont souligné la nécessité de renforcer les coopérations mixtes associant collectivités locales, organismes publics et acteurs du privé. Ils ont également insisté sur l’importance de prendre en compte les spécificités culturelles locales et de transférer les savoir faire pour un développement durable. Enfin il a été rappelé combien la coordination entre les différents acteurs de la coopération reste essentielle.

L’après-midi a donné la parole aux représentants des associations 09 Cameroun et Orsources, qui interviennent en Afrique, à la Fondation Max Cadet, qui travaille en Haïti, ainsi qu’à l’Université Toulouse Paul Sabatier, qui contribue en partenariat avec la Fondation Pierre Fabre à la formation des pharmaciens en Asie du Sud-Est et en Afrique. Ces retours terrain ont mis en évidence l’importance de définir des critères pertinents de sélection d’un projet ainsi que des indicateurs destinés à évaluer son efficacité. Ils ont été précédés par l’intervention du Dr Jean-Pierre Lamarque, qui a précisé les conditions d’une coopération réussie et souligné la plus-value des collectivités locales dans la mise en place de projets de niche. La coopération décentralisée s’affirme comme l’un des visages de la coopération bilatérale de la France, en permettant une collaboration directe de territoire à territoire non limitée aux acteurs institutionnels.

La vitalité des échanges a témoigné de l’intérêt du public pour les projets de coopération avec les pays du Sud. En offrant aux participants à la Conférence un espace pour mutualiser leurs expériences et établir des liens propices à de futures collaborations, la Fondation Pierre Fabre reste fidèle à sa mission au service de la santé des pays les moins avancés.

Retrouvez les actes de la conférence en cliquant ici.

 

La conférence en images

La conférence en vidéo

Entretien avec le Pr. Antoine Berry, vice-président de l'association 09 Cameroun

Entretien avec le Pr. Françoise Nepveu, Professeur à la Faculté de Pharmacie de Toulouse

Entretien avec M. Philippe Calmette, Directeur de l’Agence Régionale de Santé Limousin