L'histoire

Comptant parmi les dix pays les moins développés du monde, le Burkina Faso affiche un taux de prévalence record en matière de drépanocytose : 2 % des nouveau-nés y sont atteints de syndromes majeurs. Malgré tout, aucun programme national n’a encore été engagé pour lutter contre ce fléau. Résultat, la plupart des cas sont découverts trop tardivement, lorsque se déclenchent des complications de la maladie souvent fatales.

La Fondation Pierre Fabre signe en 2014 un partenariat avec le Comité d’Initiative contre la Drépanocytose au Burkina (CID/B), association très active depuis 2006. Ensemble, dès 2015 et durant trois ans, ils mènent un projet d’une ampleur inédite dans le pays, articulé autour de trois axes. Le premier vise à sensibiliser la population, grâce à la création d’un centre d’information dédié à Ouagadougou en 2015 (cf. photo ci-dessus d’une séance de sensibilisation et de dépistage) et à Bobo Dioulasso en septembre 2016. Le second entend renforcer l’accès aux soins, avec la création d’un centre pilote, dans les murs de l’Hôpital Saint Camille, à Ouagadougou : consultation, hôpital de jour, chirurgie orthopédique seront ses principales activités. Enfin, le dernier axe consistera à proposer un diagnostic néonatal systématique au sein de la maternité de l’Hôpital Saint Camille et des centres de soins partenaires. Car seul un dépistage effectué avant l’âge de six mois peut efficacement réduire le taux de mortalité de la drépanocytose. En mai 2015, les premiers dépistages démarrent à l’HOSCO et en juillet de la même année au Centre Médical Protestant Schiphra à Ouagadougou. En avril 2016, ce dépistage a été étendu au CHR de Bobo-Dioulasso. Depuis le démarrage de cette activité, 3 413 prélèvements ont été analysés au laboratoire de Biologie de l’Université et 46 nouveau-nés diagnostiqués drépanocytaires majeurs ont pu bénéficier d’une prise en charge précoce.

Face à l’importance de la douleur dans l’expression de la maladie et aux carences actuelles de la prise en charge de la douleur des patients drépanocytaires, le CID/Burkina et la Fondation Pierre Fabre ont décidé de développer un projet de formation des personnels de soin spécifique à la prise en charge de la douleur drépanocytaire. C’est avec l’expertise de l’ONG Douleur Sans Frontières (DSF) qu’un programme de formation adapté a été élaboré se déclinant en 3 sessions de formation prévues sur 2 ans au bénéfice de 120 professionnels de santé issus de 4 structures hospitalières du Burkina Faso (3 à Ouagadougou et 1 à Bobo Dioulasso). Depuis mai 2016, 80 personnes ont été formées au cours de deux sessions (Retrouvez l'article de Burkina 24 consacré à la 2e session de formation de janvier 2017 en cliquant ici).

 

Comité d’Initiative contre la Drépanocytose au Burkina (CID/B)
06 BP 9396 Ouagadougou 06

Pour la première fois, un partenaire extérieur a vu la volonté et les efforts qui sont faits au niveau national pour prendre en charge la drépanocytose. Un partenaire a été sensible à nos besoins en matériels et équipements médicaux pour mieux faire face à une demande de plus en plus forte des malades. (…) Ce partenaire, c’est la Fondation Pierre Fabre." 

Dramane Banaon Coordonnateur national du CID/Burkina

Bilan et Perspectives

Bilan

  • 2 centres d'information (Ouagadougou en 2015 et Bobo Dioulasso en 2016)

  • 74 % des nouveau-nés dépistés au CHU de Bobo Dioulasso

  • 3 sessions de formation en 2017 pour former 120 agents de santé à la prise en charge de la douleur (partenariat avec l’ONG Douleurs Sans Frontières)

Perspectives

En 2017, la Fondation Pierre Fabre étend son soutien au CID/B au projet d’appui spécifique aux malades drépanocytaires du Burkina qui comprend le dépistage de masse en maternelle et primaire et la prise en charge des malades, la prévention des complications ophtalmiques graves, ainsi que le renforcement des compétences de 100 internes des universités de Bobo-Dioulasso et Ouahigouya au dépistage et à la prise en charge de la drépanocytose.

Reportage TV - Le 6 juin 2015, la Fondation Pierre Fabre participait à la cérémonie de remise de matériel médical et d'équipement pour la prise en charge des drépanocytaires au CID/B.

Reportage TV - Lancement en mai 2016 de la 1ère session de formation à la prise en charge de la douleur, en présence du Ministre de la Santé

Partenaires

  • Comité d’Initiative contre la Drépanocytose au Burkina (CID/B)
  • Hôpital Saint Camille