L'histoire

Malgré une espérance de vie de 63 ans, supérieure à la moyenne des pays d’Afrique subsaharienne, le Togo souffre d’un taux élevé de mortalité maternelle et infantile. Une situation à laquelle le gouvernement a réagi dès 2010 en adhérant au Partenariat international pour la santé et initiatives apparentées (IHP+), puis en lançant le Plan national de développement sanitaire 2012-2015. Parmi ses défis : renforcer le système national pharmaceutique et ses capacités de gestion des médicaments.

Cette volonté politique forte, alliée à la présence de personnalités clés à l’Université de Lomé, incite la Fondation Pierre Fabre à soutenir la filière pharmaceutique de la Faculté mixte de médecine et de pharmacie. Quand elle se lance dans ce projet en 2011, il n’existe aucun corps professoral dédié à cette matière. Les cours sont délivrés par les enseignants de la Faculté des sciences et par des intervenants du Sénégal et du Burkina Faso.

Avec son conseiller scientifique Jean Cros, et avec des universitaires sénégalais, burkinabés et français, la Fondation Pierre Fabre audite tout d’abord les contenus pédagogiques. Ensemble, en tenant compte des besoins sanitaires locaux, ils rénovent le contenu des disciplines pharmaceutiques en chimie, pharmacologie, toxicologie et technologie pharmaceutique en respectant le syllabus des études discuté au sein de la CDAO pour l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest. Un travail de longue haleine, débuté en 2011 et qui s’achèvera seulement à la fin de l’année 2015. La création de travaux pratiques occupe une place centrale dans ce nouveau dispositif, afin que les futurs pharmaciens effectuent les manipulations indispensables à leur formation. Parallèlement, la Fondation finance et coordonne la rénovation et l’équipement des locaux. Enfin, elle organise les missions des enseignants français, notamment pour former de nouveaux formateurs.

La promotion 2013-2014 a été la première à bénéficier de ces progrès. A moyen terme, elle devrait répondre à l’ambition gouvernementale de former des enseignants de niveau international, de générer des professionnels du médicament capables d’occuper tous les postes au sein du système de santé du Togo, et de garantir la qualité des médicaments distribués sur le territoire.

Avancées du projet

La Fondation co-organise avec la direction de l'université des Sciences de la Santé de Lomé les 5 et 6 avril 2016 un séminaire pédagogique sur le développement de la filière de formation des pharmaciens au Togo. 

Cliquez ici pour lire l'article d'AfreePress à ce sujet.

Université de Lomé - Faculté Mixte de Médecine et de Pharmacie
Boulevard Gnassingbé Eyadema
BP 1515
LOME
TOGO
www.univ-lome.tg

 

L’intervention de la Fondation Pierre Fabre est primordiale pour notre faculté. Nous profitons pleinement de son expérience, éprouvée depuis de longues années en Asie et à Madagascar. Cela permet de développer un partenariat productif et positif."

Pr François Gado Napo-Koura ancien vice-doyen de la Faculté des sciences de la santé de l’Université de Lomé chargé de la pharmacie. Nommé en 2014 Secrétaire Général de la Santé au sein du Ministère de la Santé du Togo.

Bilan et perspectives

Bilan

  • 2 jeunes pharmaciens diplômés soutenus pour effectuer un Master 2 en France en 2014

  • 6 missions d’enseignement d’universitaires français pour notamment la mise en place de TP de Chimie, Pharmacologie et Toxicologie en 2014

  • 37 étudiants ont intégré le parcours pharmacie en 2014/2015

  • 4 salles de cours équipées (une pour chaque niveau d’enseignement), ainsi qu’une bibliothèque de 46 m²

  • 7 salles de travaux pratiques,
    soit 315m² de surface utile et 30 mètres linéaires de paillasses

  • 3 bureaux totalisant une surface
    de 34 m²

Perspectives

En 2015, la Fondation Pierre Fabre renforce son engagement auprès de l’Université, avec notamment la création d’un poste de coordinateur sur place ainsi que la mise en place de cours de Travaux Pratiques de Galénique visant à renforcer les enseignements pratiques existants.