L'histoire

Touchant les jeunes enfants vivant dans une pauvreté extrême, en situation de malnutrition et de déficit immunitaire, le noma est une stomatite gangréneuse qui se développe dans la bouche et détruit les tissus mous et osseux du visage. Alors qu’un simple antibiotique pris à temps permettrait de stopper le développement fulgurant de cette infection, 80 % des enfants en meurent faute d’intervention

D’où l’importance de la prévention et de l’information des populations pour identifier et traiter les cas de noma le plus précocement possible. C'est le sens du partenarait noué avec l'association Vaincre noma, qui organise, avec le Réseau pour la Promotion de la Santé Bucco-Dentaire et la Recherche en Afrique, une campagne de sensibilisation auprès du grand public dans les districts sanitaires de Djibo, Dori, Gorom-Gorom et Sebba. Une caravane de presse a traversé toute la région, précédée par des rencontres de plaidoyer auprès des leaders d’opinion nationaux et régionaux. En complément, au plus près des populations locales, 80 représentations théâtrales se sont tenues permettant de toucher plus de 67 000 personnes. Les actions se poursuivent sur l’année 2017 avec notamment l’organisation de 300 causeries éducatives pour donner aux habitants les informations nécessaires pour prévenir cette infection.

Par ailleurs, la Fondation a pris l’engagement fin 2016, de soutenir pour 3 ans le centre médico-chirurgical pédiatrique Persis, dirigé par le Dr. Zala, pour le suivi médico-social des enfants atteints du noma dans la région de Ouahigouya, dans le Nord du pays.

  • Association Vaincre noma

42, rue Rieussec
78220 Viroflay

www.vaincre-noma.com

  • Réseau pour la Promotion de la Santé Bucco-Dentaire et la Recherche en Afrique

Le Sahel est la région la plus pauvre du Burkina Faso, lui-même un des pays les plus pauvres au monde. L'extrême pauvreté à laquelle est soumise une grande partie de la population favorise la malnutrition et le manque d'hygiène, vecteurs de la maladie. Les jeunes enfants de 2 à 6 ans, très touchés par la malnutrition, sont la cible principale du noma."

Nicolas de Saint-Pierre Président de Vaincre noma

Bilan et perspectives

Bilan

  • 80 % des enfants touchés par le noma en meurent, faute de traitement précoce

  • 300 causeries éducatives organisées en 2017 pour sensibiliser les populations à la maladie

  • 67 000 personnes sensibilisées en 2017 via des représentations théâtrales sur le noma

Partenaire

Association Vaincre noma

Réseau pour la Promotion de la Santé Bucco-Dentaire et la Recherche en Afrique