L'histoire

Actuellement, 95 % de la population mondiale est couverte par un réseau cellulaire qui compte plus de 7 milliards d'abonnements. Le taux de pénétration d’Internet est passé de 6% en 2000 à 43 % en 2015, reliant 3,2 milliards de personnes entre elles. Cette révolution concerne aussi les pays du Sud, en particulier avec l’adoption massive du téléphone portable.

Ces nouvelles technologies offrent la possibilité de créer des outils adaptés, durables et soutenables pour améliorer la santé dans les pays du Sud, et particulièrement dans les zones où règne une pénurie de personnel et d’infrastructures. En participant à la réduction du coût de l’accès à la santé, en permettant de fournir aux populations des informations pour lutter contre les épidémies et en visant à améliorer la couverture vaccinale, la lutte contre les faux médicaments et l’amélioration de l’accès aux médicaments de qualité, les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) se révèlent être une formidable opportunité pour la santé des populations des pays du Sud.

Consciente des extraordinaires possibilités que la e-santé recèle pour les pays les moins avancés, la Fondation Pierre Fabre a décidé de créer un observatoire de la e-santé dans les pays du Sud. L’objectif premier de cet observatoire est de réaliser un recensement pertinent des initiatives en matière d’e-santé en provenance des pays d’Afrique, d’Asie du sud-est et d’Inde, en matière de formation des personnels de santé, télémédecine, IECC (Information, Education et Changements des Comportements) et suivi des patients et données médicales. Son but : mettre ces informations à disposition de la communauté scientifique, médicale et économique et offrir à ces initiatives des chances de se développer.

Une feuille de route certes ambitieuse, pour un objectif qui ne l’est pas moins : par son travail de veille permanente, l’Observatoire de la e-santé créé par la Fondation a en effet vocation à devenir une référence pour tous ceux qui s’intéressent à la e-santé des pays du Sud.

Le 4 juillet 2016, la Fondation Pierre Fabre inaugurait depuis son siège d’En Doyse l’Observatoire de la e-santé lors d’une conférence internationale diffusée en live-streaming et suivie par quinze campus numériques de l’Association Universitaire de la Francophonie dans le monde. A cette occasion, L’Observatoire a primé 9 projets parmi les 53 initiatives recensées. 

Le 3 juillet 2017, la Fondation Pierre Fabre a organisé la Conférence annuelle de l’Observatoire De la E-Santé dans les pays du Sud (ODESS) à son siège d’En Doyse, en partenariat avec l'Agence Française de Développement, l'Agence Universitaire de la Francophonie, ainsi que la Fondation de l'Avenir. Comme l’année dernière, les prix de l’Observatoire ont été remis aux réalisations les plus prometteuses parmi les projets référencés et documentés sur le site de l'Observatoire

Retrouvez ci-dessous les photos de la journée ainsi que la vidéo intégrale de la conférence.

 

 

 

 

 

 

 

Site web de l'Observatoire: 
http://www.odess.io/

Les pays en développement ont conscience de leur manque de moyens et de leur incapacité à se payer un système de santé « occidental ». La part du PIB consacrée à la santé dans les pays développés est de 12%, contre environ 5% dans de nombreux pays en développement. La recherche de modèles alternatifs est nécessaire. Et la e-santé peut se révéler une formidable opportunité, dans beaucoup de domaines : la médecine préventive, les mécanismes d’assurance maladie ou encore l’épidémiologie.

De très nombreux projets dans des domaines d’applications divers ont déjà vu le jour. Mais la majorité d’entre eux sont des projets pilotes et le passage à l’échelle reste rare. Il y a un manque réel de visibilité des acteurs. Pour y remédier, une approche pertinente consiste donc à d’abord collecter et analyser les expériences réussies pour ensuite développer sur une plus grande échelle celles qui ont le plus de potentiel. D’où l’intérêt de créer un Observatoire de la e-santé dans les pays du Sud ! »

Gilles Babinet "Digital Champion", représente la France auprès de la Commission européenne

Perspectives

Suite à la Conférence 2017, l'Observatoire poursuit sa mission : identifier, documenter, promouvoir, et aider à développer les initiatives e-santé qui améliorent l'accès aux soins et aux médicaments de qualité pour les populations les plus défavorisées dans les pays à ressources limitées. 

Partenaires

Experts consultés pour l'Observatoire :

  • Cheick Oumar Bagayoko, coordinateur international du Réseau en Afrique Francophone pour la Télémedecine (RAFT)
  • Etché Noel N'Drin, Lauréat 2016, Gérant associé Groupe Ivocarte Abyshop, Créateur de OPISMS
  • Catherine de Rohan Chabot, Pharmacienne, spécialiste de la communication dans le secteur de la santé
  • Demba Diallo, Directeur associé et fondateur d'Innhotep
  • Gilles Babinet, Digital Champion pour la France auprès de la Commission européenne
  • Jean-Luc Clément, Conseiller pour la recherche de la Direction des relations européennes et internationales et de la coopération, Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Mehdi Benchoufi, Président du Club Jade

Bilan et Perspectives

Bilan

  • Ouverture en juillet 2016 de la plateforme sur www.odess.io

  • 71 initiatives répertoriées

  • 9 prix décernés

  • 1 conférence inaugurale en juillet 2016

  • L'Observatoire invité à participer aux sommets Africa4Tech (Maroc) et Africa Web Festival (Côte d'Ivoire)